Review : Dying Light

Pour l'un des premiers jeux exclusif à la nouvelle génération de consoles, on peut dire que Dying Light fait partie des exemples à suivre. Coopération, grand terrain de jeux, mélange de mécaniques de jeu... Depuis DeadRising, je n'avais trouvé aucun jeu avec des zombies capable de me satisfaire, et je suis tout simplement conquis avec cette nouvelle licence ! J'ai donc consciencieusement poncé le jeu avant de réellement me faire un avis, et je dois avouer qu'il est très positif!

Ca va faire beaucoup de reviews me direz vous, et vous aurez raison. Rassurez vous, il reste des interviews, qui sont toujours en cours de transcription, et qui arriveront prochainement, je vous le jure.




Il faudra que je courre...

Si l'histoire de Dying Light est somme toute assez basique, avec un héros infiltré qui doit récupérer des données sensible en plein coeur d'une ville infectée, ce n'est clairement pas ce qui va faire le sel de votre aventure. On sent qu'il n'y a pas de réelle volonté d'offrir une histoire prenante, mais qu'en échange, le contenu est assez costaud et le jeu tient bien la route.

Ne serait ce que pour ses inspirations diverses dans ses mécaniques, à commencer par Mirror's Edge. Oui, vous avez bien lu. On peut faire du parkour dans Dying Light, et même si on est loin de la fluidité que l'on avait avec Faith dans le jeu cité plus haut, il suffit de quelques minutes pour rapidement parvenir à grimper, glisser, sauter et courir pour échapper aux infectés qui veulent vous dévorer.


On sent aussi que l'équipe a bien joué à Dead Island, et le principe d'armes customisables à durée de vie limité est ici repris, avec en plus l'impossibilité de les conserver ad vitam aeternam ! Au bout d'un certain nombre de réparations, vos armes deviennent irréparables. Il vous faut donc régulièrement penser à en récupérer dans la ville au risque de vous retrouver sans défense.


Level up !


Ajoutez à tout cela non pas un, mais trois arbres de compétence ! Vous cumulez trois types de points d'expérience. Les premiers sont vos points de survivant, qui s'obtiennent en réalisant des quêtes et en survivant la nuit. Les deux autres sont respectivement des points d'agilité - obtenus en pratiquant vos acrobaties - et des points de force. Inutile de vous expliquer comment obtenir les derniers, je pense que vous avez déjà la réponse. A savoir que si vous mourez en plein jour, vous perdrez de plus en plus de points de survivant, qu'il vous faudra alors regagner au plus vite si vous voulez pouvoir vous équiper des meilleures armes.


Ce qui fait que votre façon de jouer influera plus ou moins sur vos compétences, même si au final il est difficile de constater une réelle différence entre deux joueurs. L'idée reste pourtant sympathique, mais aurait mérité d'être plus poussée.

Concernant la nuit, le concept est assez simple et terriblement efficace. Si vous sortez la nuit, tous vos points d'expérience sont doublés. En contrepartie, des infectés plus rapides et plus puissants seront amenés à vous pourchasser, et si vous n'êtes pas très doués pour courir dans ce jeu, la mort vous attendra au tournant ! En échange, si vous survivez toute une nuit, vous serez récompensés par des points de survivant, le montant dépendant de votre performance.

Besoin de rien envie de toi


Autre point fort du jeu : la coopération. Si elle n'existe pas en local, vous avez toujours la possibilité de jouer en ligne avec vos amis, soit pour les aider à compléter la quête principale, soit pour vous balader et remplir divers objectifs annexes. Sachez qu'occasionnellement, des challenges vous sont proposés - tuer le plus de zombies, atteindre l'objectif en premier, ramasser le plus d'objets... - et vous permettent de vous mesurer à vos amis. Le gagnant recevant un peu d'expérience, vous avez tout intérêt à profiter de ces petits événements, coupures bienvenues dans un jeu qui finirait vite par être redondant.


Même si le prix d'achat reste encore élevé, Dying Light fait partie de ces exclus next-gen - ou new gen pour les puristes - qui vaut le détour, et donne à ces nouvelles consoles un peu plus d'intérêt qu'auparavant, même s'il faudra je pese attendre l'arrivée de gros hits comme Batman, Persona 5 ou encore Final Fantasy XV avant de voir un réel besoin de posséder ces machines.



Dying Light (Action, FPS)
  • Joueur(s) : 1 en local - jusqu'à 5 en multijoueur
  • Supports : PC, Xbox ONE, PS4
  • Prix : environ 70€
  • Date de sortie : 27 janvier 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us