Interview : Timothée Hochet et ses joyeux lurons

Accompagné de son fidèle bras droit Léo, de son bras gauche Médani et de son, heu, bras de secours Erwan, Timothée Hochet était présent à la Japan Touch sur le stand de DIVIMOVE. Et entre deux séances de dédicaces sur les cosplays de ses fans, j'ai réussi à l'attraper dans ma pokéball pour l'interviewer. Et pour un Pokémon rare, il en avait des choses intéressantes à dire ! Si, je vous jure ! Vous n'avez qu'à lire l'interview ci-dessous !

De gauche à droit : Léo, Médani, 
Timothée et Erwan




Je ne sais pas ce que Léo a vu, mais
ça avait l'air intéressant
Vous pourriez nous parler un peu  de votre expérience dans l'audiovisuel ?

Au niveau des études, on était en option audiovisuel au lycée Camille Vernet à Valence. Après, on réalise des petits films depuis environ 8 ans, ça compte pas mal aussi.


Comment ça s'est passé au début ?

On a commencé sur Dailymotion, avec des courts et du podcast, ça a eu son petit succès. Si les premières vidéos ont un peu mal marché, les suivantes nous ont fait un plus connaître sur internet. Et puis, notre public a grandi, ce qui est une raison pour lesquelles les podcasts se sont arrêtés.


Dans plusieurs de tes vidéos, tu fais des collaborations, avec par exemple Avner pour l'un des dernières. Ca se fait comment en général ?

C'est naturel, avec une idée de service prêté contre un service rendu. Même s'il ne s'agit bien sûr pas que de ça, attention ! Je pense par exemple à Kriss ou à Matthieu Sommet qui a partagé une de mes vidéos récemment. Et puis on le fait quand on en a l'occasion, ce n'est pas non plus une obligation.

J'avais été contacté par le Golden Moustache à un moment, mais il n'y a au final pas eu de suite.
Et là, Timothée joue à Angry Birds


Le fait de pouvoir créer pour un média comme la télé vous intéresserait ?

Timothée : Oui, ça m'intéresse, mais il y a Youtube avant tout.

Léo : Ajoutes aussi à ça le fait que plus on ira vers un format cinéma ou télévision, moins on sera libre. Sur Youtube on a beaucoup moins de contraintes.


Question libre pour la fin : si on vous donnait carte blanche pour réaliser un film, vous feriez quoi ?

Léo : Je suis un grand fan des films à twist comme Usual Suspects ou Le Prestige... Si je devais faire un film, ça serait très certainement un dans ce genre là !

Timothée : Je sais déjà que je ne partirai pas dans du fantastique. J'aurai plus envie de faire une comédie dramatique, quelque chose qui explore les relations humaines...



Crédits photo : GeckoEssence

Plus d'infos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us