Interview : Nadia et Jigmé

Ca y est, c'est parti, les interviews de la Japan touch arrivent ! Et on commence avec deux petits jeunes issus tout droit de Youtube, Jigmé et Nadia ! Possédant respectivement 165.000 et 100.000 abonnés, ils étaient à la Japan Touch sur le stand Divimove, et BloGecko a réussi à les attraper en fin de convention pour leur soutirer des infos top secrètes sur l'avenir de leur chaîne, le riz qu'ils mangent et le maquillage qu'il faut mettre en soirée.







C'est la première fois que vous avez un stand lors d'une convention, et que que vous pouvez y accueillir vos fans. Vous pouvez nous faire un petit retour là-dessus ?

Nadia : Ca fait vraiment plaisir ! D'un côté c'est impressionnant, il y avait vraiment beaucoup de monde, et de l'autre c'est un petit peu flippant aussi. (rires)

Jigmé : Ce qui m'a fait plaisir, c'est de pouvoir mettre un visage sur les pseudos Youtube qui commentent. Et puis on avait un peu de temps pour discuter avec les fans, prendre des photos, etc...

Jigmé qui nous fait un
symbole d'Illuminati

Venons à "l'aventure Youtube". Vous avez été connus assez rapidement. Comment ça s'est passé pour vous ?

Nadia : Ce qui m'a entre autres aidé, c'est le fait d'être une fille. J'ai aussi eu de la chance, je n'ai pas trop attiré des haters, contrairement à Andy Raconte qui elle a subit ça fut un temps.

Jigmé : Quand on a commencé, le format de vidéos qu'on proposait n'était pas aussi développé qu'aujourd'hui. J'ai senti que ça allait s'orienter vers un format plus scénarisé, avec pas mal de courts... Même si ça reste compliqué de se faire connaître dans tous les cas.

Nadia : Et puis, même si ça fait un peu cliché, on ne s'y attendait pas !


Et au niveau des collaborations, que ce soit via la Why Tea Fam ou simplement entre youtubeurs, ça fonctionne comment ?

Les deux : Totalement naturellement.

Jigmé : C'est comme quand tu sors avec tes potes et que tu décides de faire une sortie au cinéma par exemple. Au début on discutait via internet, et puis par moments on en venait à penser à ces collaborations.


Aujourd'hui, certains youtubeurs arrivent à vivre de leurs vidéos. Ca vous plairait de pouvoir faire pareil ?

Nadia : Bien sûr que oui, c'est un rêve de vivre de sa passion. Après, ça reste utopique, mais si ça se fait un jour, je ne dirai pas non.

Jigmé : Mon père m'a dit un jour : "Travailler c'est normal, mais travailler en faisant ce qui nous plaît, c'est un luxe.". J'ai l'opportunité de le faire, alors j'en profite, et c'est une vraie chance.


Concernant vos projets pour l'avenir, vous avez des idées en tête ?

Jigmé : Pour fin 2014, j'ai envie de sortir une sorte de mini série de 50 à 70 épisodes. Quelque chose de moins humoristique, plus sérieux que ce que je fais habituellement. Ca serait plus proche d'un format court, et j'ai aussi la photo que je compte reprendre plus sérieusement.

Nadia : Je n'y ai pas encore bien réfléchi, donc pour l'instant je garde le même format.


Ce n'est pas trop de tenir une chaîne Youtube et d'arriver à avoir une vie privé en plus ?

Nadia : Il faut se dire une chose, c'est que créer une chaîne ça prend du temps. Il faut arriver à le gérer comme on peut, et le résultat qu'on obtient avec les abonnés, es commentaires et les rencontres c'est une forme de remerciement.

Jigmé : C'est cool à faire, surtout quand on a un feedback positif comme nous. Par contre, plus la chaîne devient importante, moins ça se gère facilement.

Nadia est aussi dans le coup
Au vu de votre statut actuel, vous savez que vous avez la potentialité de faire connaître d'autres personnes sur Youtube. Comment vous arrivez à gérer toutes les demandes de partage qu'on doit vous faire à ce sujet ?

Les deux : On en reçoit pas mal c'est vrai, et on gère ça différemment.

Jigmé : Ce qui m'ennuie le plus, c'est quand on à affaire à ce que j'appelle un "viol de politesse". La personne t'envoie juste un message privé en disant "Partage ma chaîne", et là ça ne donne pas vraiment envie. J'essaye de répondre à tout le monde par contre, et si une personne veut un feedback sur une de ses vidéos, je suis capable de prendre le temps de le faire. Si j'aime, rien ne m'empêchera de liker la vidéo, mais c'est sûr qu'on ne peut pas partager les chaînes de tout le monde.

Nadia : Un peu comme Jigmé, sauf qu'à force il y en a tellement que j'ai du mal à répondre à tout le monde. Le pire, c'est quand on a droit à un message disant juste "Partage STP" avec en-dessous "PS : j'adore tes vidéos". Tout le monde le fait et ça devient un peu énervant à force.


Dernière question avant de vous laisser : vous parlez autour de vous de vos vidéos ? Comment les gens le perçoivent en général ?

Les deux : Tant que les gens ne nous en parlent pas, on ne dit rien dessus.

Nadia : C'est encore un loisir, pour moi ça fait prétentieux de dire qu'on fait ça. Et puis, les gens ne savent pas comment réagir, donc c'est mieux de laisser ça de côté.


Encore merci à Nadia et Jigmé pour leur temps t leur gentillesse - ils mordent un peu mais les marques ont disparues chez moi - et à bientôt pour une nouvelle interview !

Plus d'infos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us