Review : Gravity Rush

Il faut l'admettre, malgré ses 1 an, la PS VITA ne nous a pas proposé grand chose. Outre les rééditions de jeux, les divers portages ou les suites et spin-offs de licences plus ou moins juteuses, les joueurs n'ont rien à se mettre sous la dent... A part un OVNI vidéoludique, sorti le 13 juin 2012. Les quelques possesseurs de la VITA l'ont sûrement dans leur ludothèque, puisqu'il s'agit d'une exclusivité et qu'il commence à dater un peu. Vous avez dit impossible ? Et pourtant...





Tu me fais tourner la tête...


Kat, accompagnée du chat Poussière
Nous voici donc devant Gravity Rush - ou Gravity Daze au Japon -, le jeu où les lois de la gravité n'existent pas, ou presque. Vous y incarnez Kat, une jeune demoiselle amnésique qui se atterrit à Hekseville, un monde flottant, et qui compte bien découvrir qui elle. Avec vous, un drôle de chat appelé Poussière vous permet de contrôler la gravité autour de votre personnage. Vous pouvez donc ainsi vous déplacer sur les murs, flotter dans les airs et même voler ! Bien sûr, vous êtes limité par une jauge qui se vide tant que votre pouvoir est actif.

Il vous faut donc ruser pour arriver à utiliser vos pouvoirs sans jamais être à court d'énergie. Fort heureusement, vous avez la possibilité d'augmenter diverses compétences afin de devenir plus puissante, et ainsi utiliser vos pouvoirs plus longtemps.

Le principe est d'ailleurs assez simple, la touche R vous permettant de flotter, le joystick droit vous oriente afin de choisir un "point de chute" et les boutons vous permettent d'effectuer diverses actions en fonction de la situation.

Les contrôles sont assez classiques, on contrôle la caméra avec le stick droit, le gauche vous faire bouger, la croix vous fait sauter et le bouton carré permet de taper. De plus, la fonction gyroscope est utilisée à la place du stick droit lorsque l'on vole, ce qui est dispensable mais appréciable, surtout qu'elle fonctionne parfaitement.
Vous naviguez dans les menus via l'écran tactile, que vous pouvez aussi utiliser pour esquiver lors des combats. Pour ma part, je n'y ai jamais pensé, il m'a suffit d'augmenter ma vie en priorité et de bien bouger grâce aux pouvoirs. Ce qui n'empêche que ce jeu utilise correctement toutes les fonctionnalités de la console - à l'exception du pavé tactile arrière - et le fait avec brio, chose assez rare de nos jours.

Les pouvoirs, ça fait changer de couleur

Un univers soigné


Heskeville se divise en plusieurs parties, chacune étant bien distincte des autres. Durant votre partie, vous serez amené à "remettre en place" ces quartiers volants. Chaque zone est relativement grande, et on prend plaisir à naviguer d’îlot en îlot et ce sans temps de chargement ! Une musique est attribuée à chacune de ces zones, ce qui renforce l'intérêt de la découverte.  Pour ma part, j'ai adoré l'air jazzy du quartier de Plijeune qui m'a rappelé cette musique ci. Mais trêve de blablas et revenons au jeu.

Les garçons, choisissez : la blonde ou la brune ?

Le monde est donc très ouvert et vous pouvez l'explorer librement. Diverses activités vous seront proposées lors de quêtes annexes. Vous pourrez participer à des courses, des concours de lancer, sauver des gens ou encore tuer un maximum de monstres en un temps imparti. Parce que oui, il y a des ennemis, et eux aussi ils savent grimper aux murs ! Les combats sont assez simples, ils consistent généralement à appuyer sur la touche carré de manière répétée et à utiliser des compétences que vous obtiendrez au fil de l'aventure. Simple mais très efficace.

Le fait d'avoir des graphismes cel-shadés permet au jeu de ne pas être trop gourmand en textures de hautes qualité tout en offrant au joueur un jeu qui sait flatter la rétine La distance d'affichage est assez impressionnante et vous laissera songeur quand à savoir pourquoi il n'y a pas encore eu d'autre jeu aussi joli sur cette console. Les développeurs ont eu la bonne idée de réaliser les cinématiques sous forme de bande-dessinée à travers laquelle on naviguera en faisant glisser les cases grâce à l'écran tactile.

Concernant l'histoire, il n'y a pas grand chose à en dire, je n'en parlerai donc pas. Certains rebondissements sont cependant les bienvenus, le jeu ayant tendance à traîner un peu en longueur.


Alors, on l'achète ou pas ?


Raven, un sacré phénomène...
La conclusion est sans appel : Gravity Rush est un bon jeu. Pas excellent, mais il sait utiliser les capacités de la console pour nous offrir des contrôles souples, des graphismes léchés et un jeu de bonne facture, surtout en ces temps de disette concernant la VITA... S'il se termine un peu trop vite - comptez 8 heures pour la trame principale -, les quêtes annexes et les DLC à 4 € l'unité vous feront peut-être rester un peu plus longtemps en attendant les prochaines sorties sur la dernière portable de Sony.

Pour information, sachez qu'il est gratuit en ce moment si vous êtes membre du PlayStation +, alors si vous n'y avez toujours pas joué, profitez en !




Gravity Rush (Action - Aventure)  
  • Joueurs : 1
  • Supports : PS VITA
  • Prix : environ 45 €
  • Année de sortie : 2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us