Analyse : La OUYA

Durant mon week-end à L'Aoi Sora Cosplay Party 2 à Marseille, j'ai eu la chance non seulement de rencontrer des gens sympas, mais aussi et surtout de pouvoir tester une nouvelle console, la bien nommée OUYA. Vous ne connaissez pas ? Vous n'en avez jamais entendu parler ? Et bien, c'est l'occasion pour lire cette analyse !


L'indé, c'est le bien


Depuis quelques années déjà, les jeux vidéos développés par les "indépendants" ont le vent en poupe. S'il est difficile de définir clairement ce milieu, il reste convenu dans la communauté de joueurs qu'un indépendant est une personne, un groupe de personnes ou encore un studio qui a tendance à sortir ses jeux uniquement en dématérialisé - Journey, Datura ou encore FlOwer sont trois exemples assez parlants. Je vous invite à lire cet article, qui traite assez bien de la question.


La OUYA, toute petite mais puissante !

Si des systèmes comme Steam, le PSN ou encore le DsiWare ont favorisé le développement de ce genre de jeu, la OUYA va encore plus loin en ne proposant que du dématérialisé. En effet, il vous sera difficile d'insérer un CD à l'intérieur de cette petite boîte, mais vous aurez le choix afin de mettre votre jeux. Soit vous pourrez les acheter et télécharger directement depuis le magasin en ligne - pas encore implémenté à l'heure actuelle - soit vous pourrez les importer vous même via USB. Que demande le peuple ? La mort !


Et toi, à quoi tu joues ?


La console tournant sous Android, les portages devraient être assez nombreux. Pour l'instant, le forum officiel en annonce un peu plus de 400 de plus ou moins bonne qualité parmi lesquels Broken Sword, Crest of war ou encore Born a dragon. Reste à savoir combien seront traduit en français, mais les joueurs auront largement de quoi satisfaire leur curiosité. Sachant que les jeux pourront, bien évidemment, être en 3D grâce à Unity.

Renaud THIERRY, l'homme qui m'a tout expliqué sur la OUYA

Concernant l'avenir de la console, il reste assez incertain, bien que des magasins soient prêts à la vendre. A savoir que Valve est en train de faire développer la Steambox, qui pourrait concurrencer la OUYA. Sachant que les deux jouent presque sur le même terrain, la bataille risque d'être rude mais vu que le projet a réussi à être financé, l'avenir ne semble pas trop sombre pour notre nouvel étendard du jeu indépendant.


Je tiens à dire merci à Renaud pour m'avoir permis de tester cette console et à l'association Games Culture pour avoir présenté la OUYA lors de l'Aoi Sora Cosplay Party 2. Retrouvez plus d'infos sur le site officiel de la OUYA.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us