Interview : Davy Mourier

Il est grand petit, il est beau, il sent presque bon le sable chaud et nous l'avons rencontré à la première édition de la Japan Touch Haru, je veux bien évidemment parler de Davy Mourier ! Comique au grand coeur, il s'est prêté au jeu des questions/réponses pour nous. Et il avait plein de gros mots à dire.






Davy, tu as un certain passé dans la vidéo, tu es sur Nolife, tu as fait des vidéos avec Monsieur Poulpe et tu es maintenant dans le Golden Moustache. C'est quoi la suite ?

J'ai sorti un livre "Minitel et fulguropoing", ça ne m'a pas pris trop longtemps et je pense en refaire un si celui ci marche bien. Je bosse aussi sur la suite de "La petite mort", avec le tome 2 qui devrait arriver en septembre. J'ai aussi coécrit - et en partie réalisé - 25 sketchs avec Constance qui vont arriver dès le 21 avril sur Teva.
Chez le Golden Moustache je vais y tourner quelques sketchs en mai-juin. Je joue aussi depuis Octobre à Paris dans mon spectacle "Petite dépression entre amis".

Une rencontre au sommet

Toujours dans la comédie ?

C'est dans le même genre que "La petite mort",  j'y raconte mes moments de lose, les petites galères de ma vie...


Tu as incarné pas mal de personnages, comme Régis Robert dans Nerdz ou d'autres rôles où tu parodies des personnages comme Lex Luthor dans un des sketchs du Goden Moustache.

C'est bizarre mais j'aime bien jouer les mecs un peu timides, tristes ou alors les débiles profonds. Je suis moins à l'aise avec des rôles "normaux", je vois mes rôles comme un blague. Et j'ai une tendresse particulière pour les cons. Plus mon perso est con, plus je me régale.


Tu penses pouvoir continuer à faire le con longtemps ? Explorer d'autres types de personnages ne te tente pas ?

Non, avec Constance, on a écrit une série sans personnages récurrents. Par exemple, elle aura 40 personnages différents, et vu que je suis avec elle, ça fait autant de personnages  différents à jouer. J'explore, je m'amuse, mais au fond ça reste une exploration du con quand même. Là je travaille sur un pilote où je jouerai le président d'internet, et là je crée un con méchant, très suffisant.


Lex luthor, mais pas en version tapette quoi !

C'est ça ! (rires)


Repartons sur internet, les vidéos et tout récemment, les Web Comedy Awwards. C'est la première fois qu'on ramène les vidéos vraiment propres à internet à la télé pour les récompenser à la télévision. Ton point de vue sur cet événement ?

Je pense que les mères de familles qui matent W9 elles s'en fichaient, les gens qui ont regardé sont ceux qui traînent déjà sur internet. Le problème c'est que pour gagner, il fallait s'inscrire. Alors que si tu veux récompenser les gens d'internet, il ne faut pas qu'ils s'inscrivent, moi par exemple on m'a demandé de participer alors que je n'en avait pas émis le souhait. Et tu t'aperçois que ce sont des gens appartenant à des groupes qui y sont, comme le Bagel, Norman/Cyprien et j'en passe. Ceux qui ont accepté quoi.

Et aussi, on a demandé à des gens d'animer la soirée alors qu'ils ont un humour qui n'a plus rien à voir avec internet. Cette soirée aurait eu lieu d'être si on l'avait diffusée sur internet, ou alors à la télé mais sans costard. Si internet est débile, la soirée liée à internet doit l'être aussi ! Pas de costard, tout le monde en jogging et on fait ça dans un McDo.

Cette soirée n'était pas assez folle par rapport aux gens représentés. La télé s'intéresse à internet, c'est bien, mais seulement depuis qu'on a de l'argent présent dessus. C'est pour ça que la télé ne comprend pas pourquoi les gens partent sur internet.

Le risque c'est qu'auu final, internet va de moins en moins oser puisque la télé va s'installer dessus.


Ca me fait penser à la phrase qu'a dit Max Boublil : "Dès que vous le pouvez, partez d'internet, l'argent es tà la télé".

Ca a énervé beaucoup de gens comme moi qui en viennent d'internet. Ce mec n'arrivait pas à faire rire les gens, il a fait un buzz sur le net avec une chanson, il s'en est servi pour revenir à la télé pour niquer des nanas. Chacun sa carrière quoi, pas la peine de faire chier ceux qui ont grandi avec internet.


Davy Mourier est comédien ET Docteur
Laissons un peu les WCA de côté pour revenir au Golden Moustache et au Golden Show. Vous avez rassemblé pas mal de gens, comme Suricate, c'est un sacré challenge !

Le Golden Show existait et le Golden Moustache est venu après. Le Moustache nous a payé pour faire des Golden Show, dont deux via la boîte de prod' d'Alexandre Astier, maintenant Monsieur Poulpe est au Bagel et je suis Davy Mourier au Golden Moustache.


Et le nom du collectif, il vient d'où ?

Bah, je regarde du porno, ma BD s'appelle la Petit mort, j'avais prévu d'appeler une série appele Made In La France. Tu regardes le générique du Golden Show, y a que des fontaines dedans, le logo c'est des gouttes de pipi qui jaillissent, pas la peine d'aller plus loin !


Dernière question : Si tu pouvais faire une collab' avec quelqu'un avec qui tu ne l'as jamais fait, qui choisirais tu ?

Pour une BD... Lewis Trondheim. C'est d'ailleurs pas impossible que ça se fasse. La plupart des collaborations que je voulais faire, je les ai faite, c'est difficile de répondre quand même.
Niveau humour, peut-être Dupontel, il est fou ce type. Et vu que j'aime les fous...



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us