Analyse : ABC of Death / The ABC's of death

La dernière fois que j'ai analysé un film à sketches, ça parlait de fin du monde. Pour le coup, je change un peu de sujet en parlant simplement de fin. Enfin, de la mort comme finalité du moins. Car oui, The ABC's of death parle bien de mort, et généralement cette mort conclut les courts- métrages présentés. Âmes sensibles, s'abstenir ? Pas forcément, et c'est ce que nous allons voir...

Affiche originale du film




Abécédaire de la mort


Le trailer annonçait bien la couleur - globalement rouge sang -, ici on ne va parler que de mort, comme dit plus haut. Il faut savoir avant toute chose que The ABC's of death porte bien son nom. En effet, pas moins de 26 réalisateurs parmi lesquels Xavier Gens - The Divide -, Ti West - The Inkeepers, V/H/S - ou encore Yudai Yamaguchi - Meatball machine, Yakuza weapon -. Chacun des réalisateurs s'est donc occupé de réaliser un court-métrage autour d'une lettre donnée et le résultat est plus que correct.

"I believe I can fryyy !"
Si certains courts sont plutôt à éviter, la majorité est de qualité correcte voire excellente par moments. En moins de 10 minutes, les réalisateurs arrivent à créer des histoires plus malsaines que beaucoup de films n'atteignent pas en une heure ou deux. Je pense ici aux lettres M ou L, voire même à P, assez classique mais plutôt violent dans son propos.

Bien évidemment, il y a aussi des sketchs qui tourne la mort en dérision en mettant l'accent sur la comédie comme dans K ou bien en offrant au spectateur des gerbes de sang et une violence exacerbée que l'on retrouve dans T.


3, 2, 1, mourrez !

"Ca va trancher chéri"
En tant que spectateurs, vous pourrez vous amuser à essayer de deviner à quel mot correspondra la lettre, et si la moitié sont assez évidents, une grande partie est assez dure à deviner. Le film étant en anglais, il faut avouer que le challenge est là, même pour les bilingues. Bien évidemment, il arrive que vous soyez tellement pris dans l'histoire - et c'était mon cas pour L - que vous en oubliez les lettres, le film et tout ce qui peut se trouver autour de vous.

Comme dit plus haut, certains segments sont plutôt dispensables. Sachant que les différents scénarios des sketches n'ont pas de lien entre eux, vous pourriez presque les zapper, même si ce serait un sacrilège que de rater une lettre. Il s'agit principalement de ceux qui n'ont pas de surprise, où vous pouvez deviner les tenants et aboutissants dès le début, et des exceptions comme L ou A confirment mes propos, ou presque.

Si ce film n'est pas forcément un must-see, il est a conseiller aux fans de fantastique et de cinéma. Les amateurs de gore y trouveront leur plaisir lors des effusions de sang et de tripes, et les amis des animaux pourront m'envoyer des mails haineux.




ABC's of death

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us