Review : Borderlands 2

Attention : cet article contient de subtiles références à Borderlands; Si vous n'y avez pas joué, ce n'est pas grave, mais je préfère vous prévenir, on n'est jamais trop prudent. Et aussi, il y a un léger spoil concernant le début du jeu (lieu, personnages, etc...)

Vous vous rappelez peut-être de Borderlands, le jeu signé 2K Games et Gearbox Software sorti en septembre 2007. Mélangeant FPS et RPG en plus d'une bonne dose d'humour trash ce jeu avait bien fait parler de lui et se retrouve affublé d'une suite directe sobrement appelée Borderlands 2. Et voici venir la review rien que pour vous !



Ain't no rest for the week-end


La première chose que l'on voit, ce sont les graphismes. Nous commençons dans un décor glacé avec de magnifiques couleurs bleues et blanches (cf photo), plus pétantes que jamais. Autant le premier opus nous avait habitué à une Pandore cel-shadée du plus bel effet, autant pour le 2, on sent qu'un cap a été franchi. Les couleurs sont plus vives et accrochent bien l'oeil. C'est chiadé, pour parler comme un Pandorien.

Le Gunzerker en pleine action

Histoire de rester du côté visuel, le HUD ainsi que le menu ont subi de légères modifications. Plus colorés, les indicateurs présents tout au long de votre partie se fondent mieux dans le décor, sans pour autant devenir invisibles à vos yeux. Concernant le menu, nous y retrouvons les mêmes onglets que dans le précédent opus.

Le nouveau menu, avec la nouvelle sirène

De plus, lorsque vous l'ouvrez, la partie se met en pause et vous pouvez tourner la caméra, afin de voir un peu mieux votre personnage. Je pense qu'un image sera plus parlante que des mots, alors sans plus attendre, la voici.






Enfin, il y a aussi l'ambiance générale. L'humour est toujours présent, voire même plus qu'avant. En 2 heures de jeu, j'ai eu plus de blagues, vannes et répliques qu'en une partie sur le précédent. Ma préférence va au cri du coeur du Beau Jack - votre grand ennemi pour ce jeu - qui a hurlé "Étalon du cul !" durant un de mes combats. Vous comprendrez en y jouant, c'est assez perturbant sur le coup.


Tu es dans quelle classe ?


Côté personnages jouables, le changement est principalement visuel. Vos avez le choix entre 4 classes qui sont : La Sirène, le Gunzerker, le Commando et l'Assassin. Chaque classe nous rappellera  respectivement la Sirène, la Brute, le Soldat et le Chasseur. Les compétences varient légèrement, comme les deux armes pour le Gunzerker au lieu des gros points de la Brute, mais le côté "copier/coller" est bien présent. 

Par contre, la personnalisation de votre personnage est plus poussée que dans Borderlands premier du nom. Les tenues sont plus variées, et concernant les capacités et upgrades de personnage, un nouveau système s'est mis en place. Pour ceux qui ont joué au premier, vous avez sûrement tenté de réaliser les défis du jeu - tuer 50 skags, amasser 9.999.999 $, sauter à cloche pied pendant 10 mètres - afin d'obtenir de l'expérience. Les défis sont toujours présents, mais vous donnent de niveaux de brutasse à la place des points d'expérience. Au bout d'un certains nombre de niveaux de brutasse obtenus, vous avez droit à un jeton de brutasse. Lorsque vous dépensez ce jeton, vous pouvez améliorer l'un des 5 capacités choisies au hasard telles que vos dégâts, votre recharge de bouclier ou encore votre capacité de rechargement. De quoi avoir un personnage plus unique qu'avant !


La Sirène, le Gunzerker, le Commando et l'Assasin réunis

Même si l'originalité n'est pas au rendez-vous pour les classes, la nouveauté nous fait vite oublier ce petit défaut. 

Et puis, avouons le, les sorties intéressantes en cette fin d'année se font assez rares. Autant profiter d'une nouveauté cyberpunk quand elle se présente à nous, surtout quand les petits gars de 2K - qui ont réalisé XCOM, Spec Ops : The Line ou encore Bioshock Infinite - ont bossé dessus.

Sur ce, je vous laisse avec le trailer du jeu. Juste au cas ou vous l'auriez raté.

Borderlands 2 (FPS, RPG, cyberpunk) 
  • Joueurs : 1 à 2 en local - 1 à 4 en ligne
  • Supports : Xbox 360, PS3 et PC
  • Prix : 55 € 
  • Date de sortie : 21 septembre 2012
  • Site officiel


Un grand merci à la boutique Square Games de Valence, sans qui je n'aurai pu avoir le jeu en avance (et à aussi bas prix)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us