Dossier : Game Developers Conference [MagicFlottant]

image

C'est du 17 au 21 de ce mois de mars que se tenait à San Francisco l'édition annuelle de la Game Developers Conference.
Ce prestigieux salon rassemble depuis 1987 les plus imminents studios de développement de jeux vidéo (ainsi que quelques indépendants qui sont de plus en plus présents) qui viennent des quatre coins du globe assister à de très nombreuses conférences. C'est l'occasion de partager son savoir faire en matière de développement : présentation et décorticage de ses technologies, qu'elles soient dans le domaine de l'IA, de la physique ou du rendu graphique. Mais il est également question de techniques de production, de modèles économiques, de budgets publicitaire, de level design, d'audio ou de marketing.
Nous allons ici nous attarder sur quelques points qui vont surement changer notre quotidien de développeurs mais également de simples joueurs.



DirectX 12

C'est peut être la plus grosse présentation de cette conférence: DirectX 12. Apres une annonce sur Twitter quelques jours auparavant, Microsoft a finalement présenté sa nouvelle bibliothèque de jeu. Elle va venir remplacer la version 11, qui date mine de rien du milieu de l'année 2009. Microsoft souhaite avec elle proposer une solution de développement plus puissante et plus rapide que jamais permettant le rendu de scènes d'une richesse et d'une complexité jamais envisagée jusqu'alors. Pour cela, c'est entre autre le pipeline graphique qui a été entièrement reconstruit de manière à optimiser les algorithmes de rendu; on note également l'arrivé de nouvelles techniques de programmation comme les bundles, les listes de commandes et les descripteurs. Les premiers tests montrent un gains de performances non négligeable avec par exemple jusqu'à 50% d'utilisation en moins du processeur par rapport à DirectX 11.
Il est à noter, que ce DirectX 12 est développé conjointement sur PC mais également téléphone et Xbox One, de manière à simplifier le portage des jeux d'un support à l'autre. Cela est donc une bonne nouvelle pour les joueurs PC, délaissés depuis plusieurs années par Microsoft au profit de sa console de salon.

Maintenant la petite nouvelle qui peut fâcher : de la même manière que DirectX 10 avait en son temps obligé le passage des joueurs de XP vers Vista, il en sera de même pour DirectX 12. Ce dernier ne sera en effet disponible que sur Windows 8. La version Windows 7 n'étant pour le moment même pas envisagée.
La sortie officielle du moteur est prévu pour la fin de l'année 2015.

A gauche, DirectX 11 et à droite, DirectX 12


CryEngine

Le CryEngine, moteur de rendu développé par Crytek depuis plusieurs années et considéré comme le moteur de jeu offrant le plus beau rendu graphique (avec ses vitrines technologiques que sont Crysis 3 et plus récemment Ryze sur Xbox One). Et bien Crytek a frappé fort durant sa conférence (ou du moins quelques jours avant), la première nouvelle et non des moindres et le portage de son moteur sous Linux ! Tout comme le Source Engine de Valve, Le CryEngine permettra d'exporter ses projets directement sous Linux sans autres modification par rapport à la version Windows ! C'est donc un pas de géant pour le jeu vidéo sous Linux qui récupère ainsi un allié non négligeable.
La seconde nouvelle est cette fois un changement du modèle économique du moteur. Alors qu'il était jusqu'à présent nécessaire de posséder une licence difficile d'accès et coûtant plusieurs milliers de dollars en plus de devoir reverser des royalties pour pouvoir utiliser la version complète du moteur; il est à présent possible d'en faire l’acquisition pour seulement 9.99 dollars (9.99 euros, ils sont bons en conversion chez Crytek) par mois. Cela va offrir de nouvelles possibilités aux développeurs indépendants et autres amateurs, qui vont pouvoir s'adonner bien plus facilement à l'utilisation de ce moteur.

Unity 5

Unity fait à nouveau parler de lui, après l'ajout de la 2D il y a quelques mois, le moteur fait peau neuve et revient dans une nouvelle version. Le célèbre moteur multiplateformes (Windows, Linux, Mac, consoles Next Gen et téléphones) arrive avec de très nombreuses nouveautés: on trouve en vrac : un nouveau système de profiling des performances, d’animation, de physique pour la 2D, de gestion du son, de gestion de la lumière et des particules ou encore une version 64 bit de l'éditeur pour faciliter le développement. De plus on apprend l'abandon du très mauvais plugin Unity pour navigateur au profit de WebGL. Cela sous entend la possibilité de jouer à des jeux Unity dans son navigateur sans le moindre besoin de plugin supplémentaire ou quoi que ce soit d'autre; et cela sur n'importe quel support. Avec qui plus est, des performances accrues.
Il est dés à présent possible d'acheter la nouvelle version complète du moteur pour 1500 dollars (1000 euros et des poussières) ou 75 dollars par mois. A noter, que comme d'habitude une version gratuite allégée est prévue mais pas encore disponible.
Unreal Engine 4

Pas de nouveautés majeures sur le moteur de Epic en lui même, la version 4 avait été annoncée l'an dernier en grande pompe. Cependant on apprend que comme son concurrent Unity, Unreal Engine (et pourquoi pas Unreal en short ?) débarquera dans nos navigateur de manière native : sans le moindre plugin et sur n'importe quel support. Cela est possible grâce, encore une fois, à la technologie WebGL et à Emscripten qui permet de compiler le C++ en ASM.JS.

Enfin pour conclure, et cela constitue l'annonce avec un grand A, de cette Game Dev Conference de la part d'Epic Games : le changement du modèle économique de l'Unreal Engine comme son autre conccurent le CryEngine. Pour rappel le moteur était disponible en deux versions: la première celle pour les indépendants et amateurs était gratuite mais excessivement allégée par rapport à la version professionnel. Quand à cette dernière elle demandait une licence d'une valeur astronomique et était distribuée au bon vouloir d'Epic autrement dis uniquement aux majors de l'industrie et non aux petits indépendants inconnus. Et bien ce temps est maintenant révolu. A présent le moteur est disponible dans sa version complète pour 19 dollars (13 euros, ah ils sont meilleurs en conversion chez Epic à première vue) par mois et 5% des revenues du jeu. Et cette offre est disponible pour n'importe qui : amateurs comme professionnels. Il n'est plus nécessaire de faire de longues demandes et d'avoir une certaine renommé dans le milieu. A noter que cette offre donne également accès aux sources du moteur pour qui veut le modifier ou apprendre.
On pourra ainsi dire que cette conférence était très orientée sur l’expansion du milieu du jeu vidéo, que cela soit en terme de support : Linux de plus en plus pris en charge, les navigateurs web et les téléphone; ou en terme de possibilités avec l'ouverture des technologies aux indépendants et amateurs.Et c'est ainsi que ce conclut ce court article sur la Game Developers Conference 2014. Je me suis concentré sur les nouveautés qui allaient nous toucher, nous, simples joueurs et développeurs amateurs/indépendants. Mais une ribambelles d'autres nouvelles excitantes ont été présentées : nouvelle architecture de carte graphique orientée raytracing, nouvelle version de l'Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle de Sony...etc Je vous laisse approfondir le sujet si cela vous intéresse.




Les liens utiles :
Cet article est une contribution de MagicFlottant. Vous souhaitez participer à la rédaction du site ? N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us