Dossier : Villes et jeux vidéos - Deuxième partie

Il y a quelques temps commençait le dossier sur la ville dans le jeu vidéo. Comme il y avait vraiment beaucoup de choses à dire, je vous ai laissé sur votre faim avec la première partie, et aujourd'hui encore je ne vais pas pouvoir aborder tous les points importants du sujet, mais ce n'est que partie remise ! Je vous laisse donc découvrir la suite du dossier, avec une partie consacrée à l'un de mes jeux favoris, le bien nommé Mirror's Edge, suivi de deux jeux qui sont respectivement Tony Hawk's et Skate, tous les deux traitant de manière différente le thème su skateboard dans le jeu vidéo. C'est parti pour la lecture !





Banlieue 13


Faith croisait son reflet dans
les premiers trailers du jeu

L'un des jeux ayant, selon moi, extrêmement bien exploité la ville en tant que personnage à multiples facettes est Mirror's Edge. Bien sûr, il est loin d'être le seul, mais il faut bien faire des choix par moments, et celui ci me semble assez judicieux.

Avant tout, remettons le jeu dans son contexte. Sorti en 2007, Mirror's Edge est un jeu à la première personne nous plongeant au cœur d'une métropole nous rappelant les grandes villes comme Tokyo, New York ou encore le Paris du film Banlieue 13, qui a plus qu'inspiré ce jeu. L'idée de sérénité suggérée par les bâtiments monochromes aux couleurs claires masque en réalité un sévère contrôle de la liberté des habitants. La censure existe, et Faith - que vous contrôlez - fait partie d'un groupe de gens appelés les "traceurs". Elle a pour objectif de transmettre des informations entre personnes en évoluant sur les toits, loin au-dessus de l'agitation de la ville, et c'est là que l'aspect "bac à sable" commence à intervenir.



En effet, si nous sommes loin d'un GTA-like avec une liberté totale d'évolution, notre pratiquante du parkour dispose pour elle de plusieurs moyens d'atteindre ses objectifs et d'échapper à ses ennemis. Courir sur les murs, rebondir, grimper ou encore analyser l'environnement à vitesse grand V pour déterminer quel est le meilleur chemin, voilà de quoi est notamment fait le gameplay de Mirror's Edge. Si vous allez d'un point A à un point B, sachez que la plupart des parcours ont au moins deux à trois chemins différents que vous pouvez emprunter à votre guise.


La ville devient alors un outil au service du joueur, qui modèle son parcours selon ses envies - et selon les possibilités offertes, bien sûr -.

American Idiot


Mirror's Edge est loin d'être le seul jeu nous présentant la ville comme un lieu d'amusement. Si je vous dit Tony Hawk's ou Skate, à quoi pensez vous ? Tandis que le premier transforme l'espace urbain en véritable luna park, le deuxième arrive avec brio à prendre la relève en nous montrant les meilleurs environnements pour réaliser les figures disponibles dans la palette de mouvements de nos skaters.

Skate, le jeu éponyme sur
console next-gen
Tony Hawk's est sans aucun doute la série qui a démocratisé le skate dans le jeu vidéo. Si ce sport de rue existe depuis plusieurs années, il faut savoir qu'il s'est avant tout développé grâce à bon nombre de vidéos amateurs qui mettaient en avant des tricks divers et variés réalisés par des skaters amateurs. Quoi de plus naturel donc que d'utiliser un médium comme le jeu vidéo pour démocratiser un sport qui utilise l'image - et les musiques de groupes en vogue comme Greenday, Sonic Youth ou Sum 41 - pour se faire connaître.

Petite parenthèse en parlant d'image, vous pouvez jeter un oeil au film Lords of Dogtown si vous souhaitez découvrir un peu plus l'univers du skate à ses débuts. C'est loin d'être un film extraordinaire, et ça ne vaut pas un documentaire, mais plusieurs stars du skate on participé à son élaboration. Maintenant si vous le voulez bien, revenons à nos moutons.

Quand on vous dit que Tony Hawk's
ça tient de l'irréaliste... 
La série de jeux Tony Hawk's a pour elle le fun d'un monde virtuel complètemen tlibéré des entravees de la réalité. Non seulement la ville a un design et une architecture qui la rapproche plus d'un luna park que d'une vraie cité, mais en plus les lois de la gravité sont totalement chamboulées. Il est très facile d'y réaliser des figures, et encre plus de s'envoler à des hauteurs vertigineuses difficilement atteignables en vrai, et c'est ce qui a fait tout le sel de cette série. Surtout quand on pense à ses débuts sur PsOne, où la qualité graphique était compensée par le simple plaisir d'appuyer sur tous les boutons pour réaliser des acrobaties dans tous les sens.

Ensuite est arrivé Skate, qui lui est revenu aux sources. Le décor est réaliste, les figures sont parfois plus complexes à réaliser mais l'habitué du skate "en vrai" ne se sentira pas dépaysé pour un sou. De plus, le jeu propose un outil cher à la culture skate, un éditeur d vidéos ! Il vous est donc possible d'enregistrer vos plus belles actions, de ralentir ou d'accélérer le temps et même parfois de choisir votre bande-son. Bien évidemment, internet vous permet par la suite de partager vos exploits aux yeux de tout le monde, chose que font les skaters depuis le début.

Les ballades sont aussi  plus agréables, la puissance des machines actuelles permettant d'avoir des environnements plus vivants qu'autrefois, avec plusieurs passants et même des voitures - chose présente en moindre quantité dans les Tony Hawk's -. Pour faire simple, Skate est l'aboutissement du jeu de skateboard sur consoles, mais n'aurait pas pu se faire sans les bases posées par Tony Hawk's.


Il reste encore beaucoup à dire sur l'espace urbain, mais l'article est aujourd'hui terminé, la suite arrivera bientôt ! Stay tuned, comme ils disent chez l'Oncle Sam.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All your comments are belong to us